Nous recherchons un sentier où on peut trouver beaucoup de plantes sauvages comestibles. Notre exploration a commencé. 

On fait cela en collaboration avec Rebecq en Transition qui a déjà de l’expérience dans la mise en place d’un sentier comestible.

Savez-vous par exemple que l’ortie (souvent désigné à tort comme une « mauvaise » herbe) peut être utilisé à des fins culinaires ? Idem pour les pâquerettes, le sureau, …

Il faut naturellement savoir ce que l’on peut consommer et ce qui doit être évité. Pour cela, des petits panneaux seront présents le long de ce sentier. On indiquera aussi comment cuisiner ces plantes.

Mmm, ça me donne faim 🙂

Et toi, ça te plaît ? N’hésite pas à me dire ce que tu en penses dans la rubrique « Commentaire » !